Le Hirel, tomme fermière bretonne au lait cru

Tomme fermière bretonne au lait cru, c’est notre plus gros fromage. Il faut à peu prés 50 litres de lait pour le réaliser. Plus ferme que le Darley, sa pâte conserve néanmoins un bon fondant en bouche. Fromage de garde, il s’affine doucement dans nos caves où son sommeil est à peine troublé par nos mains lorsque l’on vient lui prodiguer ses soins : une caresse pour lui ôter ses moisissures additionné d’un retournement pour qu’il respire de façon homogène.

Son goût est fruité. Sa croûte fleurie de moisissures gris/bleu pour commencer, revêt un duvet blanc pour enfin s’en séparer et dévoiler une croûte brun clair.

Cette tomme fermière tire son nom de la chapelle « Notre Dame de Hirel » située à Ruca, notre commune. Monument aujourd’hui classé, il fut construit entre le 15ème et le 16ème siècle. La légende raconte qu’une paysanne qui gardait son troupeau dans un champ nommé « Hirel » y trouva une statuette de la vierge dans un buisson d’aubépine et la rapporta chez elle. Son étonnement fut grand, lorsque le lendemain elle aperçut que la statuette avait disparu. La paysanne fut encore plus troublé en retrouvant cette dernière dans le même buisson que la veille. Elle déduisit alors que la vierge souhaitait être honorée en ce lieu.

Conseil de dégustation : le Hirel se marie parfaitement avec des fruits frais, sec ou en confiture. Un vin léger de bourgogne ou de côtes du Rhône unira parfaitement ce mariage.

Identité :

  • Famille : Pâte pressée non cuite ferme (PPNC)
  • Poids : environ 5 kgs
  • Affinages : entre 3 et 5 mois
  • Ingrédient : lait cru de vache, présure traditionnelle, ferments lactiques et sel de Guérande